Tuto 4 : la femme fontaine

Il existe un mythe selon lequel toutes les femmes seraient « fontaine », comprendre, peuvent éjaculer ou « squirter » (si jamais besoin d’un mot clé pour chercher de quoi s’impressionner sur les plates formes de porno). Mais si on renverse un peu la donne, on peut aussi partir du principe que tou-te-s leurs partenaires peuvent être « sourciers » ou « sourcières », aka déclencher la fontaine et trouver la source.

La face cachée de Catherine Deneuve

A partir de là, je vais digresser légèrement, maintenant que le suspens est à son comble et les serviettes éponge placées en évidence sur votre lit n’attendent plus que votre savoir faire .Un débat agite souvent les discussions autour de la sexualité entre les partisan-e-s de la technique et les partisan-e-s du feeling. Le bon coup n’existe pas, il n’y a pas de recette magique, sinon ça se saurait. Le sexe est avant tout affaire de confiance, de feeling, de magie éthérée grâce à laquelle les orgasmes s’enchaineraient tels des signes évidents d’amour profond, résonnant avec des sentiments d’une pureté qui n’aurait d’égal que la confiance en nous même, la capacité à nous « lâcher », et à partir de là, il est de votre responsabilité d’atteindre ce niveau de magie pour jouir, donc pas besoin de vous farcir la tête avec des croquis sur le clitoris et /ou le plaisir prostatique.

Mais mais mais…. On a tous et toutes vécu ces moments de grande fusion énergétique et si prometteurs, avec l’alignement des planètes et une dose suffisante de cyprine pour laisser le lubrifiant dans le tiroir. Des gestes lents et étudiés mais pas trop, du regard de braise, de la libido en barres. Pourtant, il s’avère que malgré la dose d’excitation maximale, votre partenaire n’aura pas su vous faire jouir, tout simplement parce qu’il ou elle n’aura pas eu les gestes précis, l’angle idéal, la technique qui vous convient. Et je ne sais pas si les bons coups existent vraiment, mais par contre, je suis sûre que l’univers est encore rempli de mauvais coups, qui sucent avec les dents ou s’attendent à un feu d’artifice au moindre effleurement.

Sorry John; but Max makes me squirt, I love him

Revenons à nos fontaines : du coup, je vous assure qu’il existe bien une technique relativement infaillible pour faire éjaculer une femme. Elle est assez simple du reste, aussi je ne vois pas pourquoi elle serait conservée par une petite minorité aussi jalousement que les clés du Medef, attendu que la sensation d’éjaculer procure un grand plaisir et qu’il n’y a pas de raisons pour que ça soit l’apanage de 48% de la population.

Vous n’avez pas le monopole de l’éjaculation je vous signale

Evidemment, il y a tout d’abord une barrière psychologique à dépasser pour la femme, typiquement « Mon dieu je vais me faire pipi dessus » > (le liquide de l’éjaculation est bien composé d’urine mais très très diluée) donc ben on se détend, on lache prise, et si besoin on peut s’entrainer seule à la maison devant un tuto youtube avec des boules de geisha. (On en va pas rentrer dans le détail mais les muscles du périné sont hyper importants dans le processus).

Evidemment pour le ou la partenaire, il y a cet équilibre à trouver entre la volonté philanthropique de faire découvrir un potentiel incroyable à une femme (plus de 80% d’entre nous considèrent que l’orgasme fontaine est une véritable avancée dans notre vie sexuelle) et l’obstination débile qui mise sur l’éjaculation féminine comme si c’était le dernier niveau caché de Mario Bross.

En tout cas, c’est plus simple de commencer avec la fameuse technique des doigts en crochet, 2 ou 3 selon la taille de votre main. Après quelques stimulations de votre gout (on ne va pas vous macher tout le travail hein non plus) glissez la main dans le vagin, placez le bout des doigts sur le point G (là où la membrane se fait rugueuse) et faites un mouvement rapide, saccadé de « viens là », les doigts vers vous. Vous pouvez avec votre autre main exercer une légère pression sur le bas ventre, ou bien exciter le clitoris.

Peut être que vous allez devoir vous y prendre à plusieurs fois pour trouver la vitesse et la force de pression qui vous convient (et si ça fait un peu mal au poignet c’est normal). L’idée est de ne pas changer de rythme, de garder une bonne vitesse de croisière – exactement comme un homme qui se fait branler en fin de compte (la loi d’harmonie dans la nature n’aura de cesse de nous émouvoir).

Une fois la fontaine déclenchée, attendez-vous à ce qu’elle se manifeste dans d’autres pratiques : cunnilingus, pénétration avec verge ou sex toy – plus facile au début si la femme est en amazone, ça lui permet de controler l’angle.

J’ajouterai que je suis assez sidérée par le nombre d’articles pseudo médicaux faisant état d’études scientifiques qui se penchent sur la composition de l’éjaculat féminine. Ok, peut être que tous ces mystères ont manqué d’éclaircissement précédemment, mais 1. Ce n’est pas hyper sexy de connaitre l’importance des glandes para-urétrales. 2. Un garçon qui éjacule a-t-il besoin de tout savoir sur la composition de ce liquide blanchatre échouant sur des kleenek roulés en boule dans la corbeille à papier? Je ne crois pas.

Enfin, s’il vous plait, quelle que soit votre surprise face au phénomène (lequel peut devenir impressionnant, surtout si votre salle de bains ou votre salon s’en trouve véritablement inondé), ne marquez pas de dégout trop explicite, ça peut bloquer la dite partenaire. (Et faites plutôt comme Daisy Lambert, écrivez nous des compos) (Sinon, ce documentaire d’Olivier Jourdain sur les femmes fontaines au Rwanda a l’air top)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s